Auteur : Gérard BERNHEIM

 

Une dizaine de nids repérés en seine et marne et détruits en 2015, il y en avait bien d’autres !!

Chaque nid peut délivrer 200 mères fondatrices qui sont encore en sommeil, elles ne vont pas tarder à se réveiller et venir près de nos maisons construire des nids « primaires » dans ces nids il y aura une quinzaine d’œufs qui donneront naissance à des ouvrières qui au mois de juin construiront les nids « secondaires ».

Les nids primaires se trouvent souvent sur des bâtiments, dans des haies, des hangars. Un nid primaire détruit, c’est 15000 frelons en moins, 200 fondatrices en moins….

Piègeons !
Les pièges doivent être disposés près des maisons des abris, là où les fondatrices vont aller construire leur nid primaire. Il n’est donc pas nécessaire de les attirer près des ruches !
Le piège : faire simple. Une bouteille d’eau minérale coupée en deux et le goulot renversé vers l’intérieur un plastique au-dessus pour éviter d’avaler de l’eau dedans, c’est bon. Le contenu est aussi simple : 1/3 de sirop, 1/3 de vin blanc, 1/3 de bière. Le sucre est très attractif la bière également cette dernière présentant l’avantage de refouler les abeilles. Le mélange est à renouveler toute les semaines. Si des frelons sont piégés, il faut les laisser dans le piège. Ne lavez pas le piège !

Chaque fois que vous prenez un frelon, c’est peut-être une fondatrice, il faut faire une croix dans son carnet et prévenir le GDSA  0672854074. 

Il ne faut disposer des pièges à proximité des ruches qu’à partir du moment où la présence du frelon y est constatée. 

 

piege1 piege2